Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Archives : Le Marion Dufresne | Iles Kerguelen

Cette page a été consulté 4 206 fois.

Publié le 26/05/2003

Bien loin de la Métropole, au sud de la Réunion, des îles désolées font partie du territoire français. Elles sont regroupées en trois archipels : Crozet, Amsterdam et Kerguelen. Le Marion Dufresne actuellement en mouillage au Port repartira du 16 Août au 14 Septembre 2003. Ce bateau exceptionnel, capable d’affronter la mer par tous les temps, de rejoindre les latitudes les plus australes comme de mener à bien des recherches scientifiques de pointe sur toutes les eaux du globe, est devenue l’un des fleurons de la marine marchande française.

Le MARION DUFRESNE, navire océanographique qui appartient au Territoire des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) a deux fonctions principales : le ravitaillement en tous domaines des Terres australes et sub-antarctiques (Iles Kerguelen, Crozet, Amsterdam et Saint Paul) et la recherche scientifique.

L

‘archipel Crozet, formé par deux groupes d’îles dispersées au milieu de vastes espaces maritimes, constitue un paradis pour les oiseaux de mer qui viennent s’y reproduire, et pour les ornithologues.

Les îles Kerguelen au rivage découpé en baies et fjords profonds offrent un relief volcanique, de nombreux lacs et vallées. La base de Port-aux-Français est implantée depuis 1950.

Les îles Saint Paul et Amsterdam ont une situation moins australe. Saint Paul, île minuscule, a tenu sous son charme nombre de visiteurs. Excellent mouillage pour des bateaux de faible tirant d’eau, elle est parfois fréquentée par des navigateurs qui, reliant à la voile l’Afrique à l’Australie, y apprécient un plan d’eau calme, des succulentes langoustes, des otaries amicales et des gorfous comiques.


© www.geopolis-fr

Q

uant à Amsterdam, plus importante (54 km2) c’est un système volcanique complexe où se dressent d’impressionnantes falaises qui culminent à 880 m. La base permanente, Martin de Vivies, est la plus ancienne des Terres Australes.

L‘intérêt stratégique de ces terres s’avère mince, et les richesses minières, absentes. Aujourd’hui l’intérêt de ces territoires est strictement scientifique : on y mène d’importantes recherches climatiques et météorologiques.Seules sont occupées trois bases scientifiques installées dans les aBase ARMOR : sea-ranching de saumon - Photos Patrick Davaine, INRA St Pée nnées 60, à Port-aux-Français (Grande-Terre), où le personnel ne séjourne en général que quelques semaines, parfois un an ; ces bases dépendent de l’Institut Français de la Recherche et de la Technologie Polaire (IFRTP). Les îles ont le statut de Territoire d’Outre Mer et sont sous la tutelle administrative des TAAF (Terres Australes Antarctiques Françaises) par délégation de l’Etat français, au même titre que la Terre Adélie et les zones françaises inhabitée du sud de la planète, temporairement occupées par des missions scientifiques.

 

Bibliographie, avec entre autres:
"L’Arche des Kerguelen" de J.P. Kaufmann (Flammarion 1993)
"Les Iles australes françaises" de Graciela Delépine (Ouest France, 1995)
"Rencontres Australes" un bel et récent ouvrage illustré ED.JMO à La Réunion

Site internet et source :
Toute les photos du bateau http://ile.kerguelen.free.fr

MER ET VOYAGES, agence de voyages pour ce rendre dans les terres australes..( prevoyez quand méme pour une suite VIP, pour deux personnes
9 640€ et pour une personne demandant à voyager seule 5 295€ sans l’avion ) .
http://www.meretvoyages.com

Glénat Presse. Au-delà du clin d’oeil, c’est bien de passion dont il s’agit
http://www.glenatpresse.com

Kerguelen. Rivière Studer - Photo Patrick Davaine, INRA St Pée
Kerguelen. Rivière Studer – Photo Patrick Davaine, INRA St Pée

Un aperçu de cette épopée sur plus 2.300 ans d’expéditions polaires, de Pythéas à nos jours, en 300 évènements a decouvrir le trés bon site de TRANSPOL’AIR
http://www.transpolair.com

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.
http://www.ifremer.fr/francais

Les archives :