Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Les instruments de musique traditionnels de la Réunion

Le jeudi 20 décembre 2012, il y a 6 années | | 8 856 vues

A la Réunion on peut  distinguer 2 genres de musiques : le Séga et le Maloya. Tous les 2 ont pris naissance dans les plantations avec les esclaves d’origine africaine et malgache.

Le Maloya est  depuis le 1er octobre 2009 classé au patrimoine culturel  immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Il se joue essentiellement avec des instruments à percussion comme  le roulèr, le kayamb ou le piker.  C’est dans son atelier que Jean Luc Robert (Z-Lik Fabrikasion) nous a présenté les différents instruments traditionnels qu’il fabrique et c’est une véritable passion pour cet habitant de Saint-André. Ainsi il rend hommage à notre patrimoine culturel.

On retrouve dans son atelier le pikèr (piqueur) qui est constitué d’un ou 2 bambous sur lesquels on va taper avec 2 baguettes. Ces dernières sont souvent faites avec du bois de goyavier.

On tape sur des bambous pour faire de la musique, mais aussi sur du fer ! En effet, pour avoir un son métallique nous avons parmi les différents instruments le sati.  Ce dernier est fabriqué à base d’une tôle de forme rectangulaire et de 2 baguettes en bois.

Pour la fabrication du roulèr (rouleur) : il fabrique lui-même les barriques (tonneaux reconstitués) et travaille la peau (nettoyage, séchage…). On retrouve dans son atelier  2 sortes de roulèr : à clous et à cordes.

C’est durant la période de la coupe canne,  que monsieur Robert fait son stock de tige de fleur de canne à sucre qui va lui permettre de faire des kayambs. Comme pour le roulèr, il y a 2 façons de fabriquer un kayamb, soit avec des cordes, soit avec des clous.

Par ailleurs, au fil de la discussion, il nous apprend que c’est avec du bois de takamaka qu’il a l’habitude de confectionner le bob (bobre). Cet arc musical est aussi  très connu au Brésil et il est même l’instrument  principal de la capoeira (moringue à la Réunion).

Le rouleur, le piqueur, le bobre  et le kayamb sont des instruments qui nous viennent des anciens esclaves et qui font partis de notre patrimoine et de l’identité culturelle de l’île de la Réunion. Continuer à en jouer, à en fabriquer, c’est continuer à faire vivre notre culture et notre patrimoine.

By koividi,

Cet article est classé dans Actualités et revue de web et a été consulté 8 856 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.