Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

La nouvelle ligne de production des Brasseries de Bourbon arrivera à La Réunion le 23 mai prochain

Le mardi 6 novembre 2012, il y a 6 années | @LeRédac | 3 849 vues

La société « Brasseries de Bourbon », filiale du brasseur international Heineken, fête cette année ses 50 ans et entame un nouveau chapitre de son histoire.

Brasserie de Bourbon Copyright Thierry Hoarau

Avec un budget de 10,5 millions d’euros, le groupe vient d’investir dans une nouvelle ligne de production dernière génération pour les boissons gazeuses et non gazeuses. A la pointe des technologies, celle-ci sera installée très prochainement en renouvèlement d’une des deux lignes affectées depuis de nombreuses années à la production, l’embouteillage et l’emballage de boissons gazeuses. Plus précisément, c’est la Ligne 2 que les Brasseries de Bourbon ont décidé de remercier de ses bons et loyaux services.

Installée depuis 1987, la Ligne 2 accuse de plus en plus le poids des années. Alors que sur le papier, sa cadence de production est estimée à 5 500 bouteilles heure, il lui est aujourd’hui difficile de maintenir une certaine vitesse de croisière sans occasionner des coûts de production de plus en plus importants et exiger des équipes en place des heures supplémentaires de travail afin de répondre, avec la Ligne 1, à la demande. Cette dernière a une capacité de production nettement supérieure, de 12 000 bouteilles heure.

La Ligne 2 s’apprête donc à quitter l’usine de Quai Ouest avec l’arrivée de la nouvelle ligne dont la capacité de production lui est nettement supérieure, de 24 000 bouteilles heure. Baptisée Ligne 6, elle a été fabriquée par l’un des leaders mondiaux de la conception, fabrication et installation des lignes de production en industrie liquide et alimentaire, la société allemande Krones. Celle-ci emploie près de 9 000 personnes à travers le monde et détient outre-Rhin son usine de fabrication.

Outre sa capacité de production quadruplée, qui couvrira les besoins pour les quinze prochaines années, et la modernité de l’équipement, la nouvelle ligne est à l’I-Pad ce que l’ancienne est au « minitel ». Elle permettra d’un point de vue technique et opérationnel :

Des gains substantiels en :

  • productivité : temps de changement de bouteille/parfum réduit par 6 (45 minutes au lieu de 4h30) ;
  • énergie : baisse de 30% en électricité, de 15 % en fuel ;
  • eau : diminution de 15 % (rinçage remplacé par soufflage ionisé, moins de perte à la production, ultrafiltration) ;
  • matières premières : baisse de 15 % ;
  • qualité : moins d’emballages secondaires et tertiaires (films et palettes).

Une amélioration des conditions de travail :

  • sécurité accrue ;
  • meilleure ergonomie des postes de travail et diminution des nuisances sonores ;
  • fin du travail de nuit.

Le développement des compétences par l’utilisation de technologies de pointe (des opérateurs et des équipes de maintenance).

De réduire durablement l’impact sur l’environnement de l’activité :

  • réduction significative de l’empreinte carbone (énergies, 245 T/an CO2, transport…) ;
  • réduction du prélèvement d’eau sur la ressource ;
  • réduction des déchets et rejets ;
  • traitement des effluents ;
  • récupération du CO2 produit par la brasserie.

Une capacité d’innovation indispensable pour étendre la gamme actuelle de boissons gazeuses (gamme Coca-Cola et Schweppes) à de nouvelles catégories de produits et de formats en pleine expansion, telles que les boissons non gazeuses et/ou à base de jus. L’annonce officielle récente d’Orangina Schweppes International de confier aux Brasseries de Bourbon le développement de la marque prestigieuse Orangina en est une illustration.

Les gains de productivité, donc de compétitivité, et la capacité à étendre l’offre à de nouveaux segments dynamiques sont critiques pour assurer l’avenir et la pérennité de la production à La Réunion pour les Brasseries de Bourbon.

La nouvelle ligne de production des Brasseries de Bourbon arrivera à La Réunion le 23 mai prochain et après un transport en convoi exceptionnel, elle sera aux portes de l’usine du Bas de la Rivière au plus tard le 31 mai. Son installation débutera dès le lendemain et durera tout le mois de juin. Après plusieurs phases de test, le démarrage officiel de la production s’opèrera à la mi-août.

Son financement se fera sur combinaison de fonds apportés par Heineken International et d’emprunts, complété par l’aide à l’investissement productif apporté par la Région et l’Europe.

« 2012 est une année historique pour les Brasseries de Bourbon. Tout d’abord, nous célébrons le cinquantième anniversaire de notre entreprise, ce qui est un gage de longévité et une marque de confiance de nos clients et de nos consommateurs. 2012 marque aussi une année tremplin pour le futur de notre entreprise car un investissement majeur a été décidé pour moderniser et étendre significativement notre capacité et notre qualité de production. » Philippe El-Bez,  Directeur Général

Brasserie de Bourbon 2 Copyright Thierry Hoarau

Les Brasseries de Bourbon sont nées en 1962 à l’initiative de Vernon King Stevenson. Solidement ancré dans l’histoire de l’île, le groupe fait figure de pilier de l’industrie réunionnaise avec ses productions phares que sont la bière Dodo, Coca-Cola et Schweppes.

Propriété du groupe Heineken qui détient 86 % du capital et dirigé depuis 2010 par Philippe El-Bez, les Brasseries de Bourbon emploient 260 salariés répartis sur trois sites :

– Quai Ouest à Saint-Denis où est installée l’usine de production

– Sainte-Marie/Gillot et Saint-Pierre pour les deux centres logistiques

L’usine de production comporte deux entités distinctes, réparties dans deux bâtiments :

– La brasserie qui comprend une ligne de production et d’embouteillage de la bière et dont l’activité représente environ un tiers de l’activité des Brasseries de Bourbon.

– La limonaderie qui est dotée de deux lignes de production et d’embouteillage de boissons gazeuses : la Ligne 1 qui date de 1994 et la Ligne 2 de 1987. A ce jour, la limonaderie représente peu ou prou les deux-tiers de l’activité du groupe.

La société Brasseries de Bourbon pérennise sans cesse son activité par des innovations dans la gamme de produits proposée au marché réunionnais. Au fil des ans, le groupe a ainsi étendu son offre de boissons aux bières Heineken, Guinness, Buckler et Dynamalt. A leurs côtés, de nombreux soft-drinks. Le groupe représente localement Coca-Cola, Schweppes et à compter du 1erjanvier 2013, Orangina.

Avec cette large gamme de boissons, la Limonaderie doit composer avec 3 formats de bouteilles : 0,5 ; 1,5 et 2 litres ; et 9 types de bouteilles pour mettre sur le marché plus de 40 références. En prenant en charge la production d’Orangina, le nombre de références passera à 50 et le groupe devra s’adapter à un nouveau format : la célèbre petite bouteille ronde d’Orangina.

Cet article est classé dans Actualités et revue de web, Economie et a été consulté 3 849 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.