Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Glagla dans l’Océan Indien, une chaussure pas comme les autres

Le jeudi 7 juin 2012, il y a 7 années | @LeRédac | 3 330 vues

La détonante Glagla est disponible sur le marché réunionnais. Depuis fin mai, elle se retrouve sur le site de vente en ligne reunishop.re et sera de nouveau disponible à la boutique d’akOatys – où elle a fait ses premiers pas – à compter de sa réouverture, le 6 octobre prochain.

GLAGLA 2011 TUTTI

Imaginée et conçue par des ingénieurs et designers de Nancy, la Glagla a remporté un vif succès dès sa sortie d’usine en métropole et s’apprête à faire son entrée sur le marché américain… en grande pompe ! Sur notre île, suite à un récent partenariat avec le site de vente en ligne Réunishop, la Glagla qui est commercialisée dans la boutique d’akOatys se fraye également une place sur la toile péï.

Avec ses seulement 170 grammes à la balance, grâce à sa semelle extra-souple composée de fibre de bambou et de composants high-tech, elle est l’une des chaussures les plus légères au monde.

maldives-beach

Son système « wind’air technologie » favorise la ventilation des pieds dans la chaussure et réduit de moitié la transpiration. Elle évite ainsi l’arrivée intempestive des tant redoutées bactéries et mauvaises odeurs. Lavable en machine, la Glagla sèche également en un temps record grâce au composant « Neo Tricot ».

En plus d’offrir un large choix de couleurs tendance, les Glagla sont des chaussures résistantes et innovantes, idéales pour les loisirs et le sport détente. Elles sont destinées aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Pratiques, confortables, aériennes et drôlement séduisantes !

« Nous avons choisi de commercialiser Glagla dans l’Océan Indien car elle ne ressemble à aucune autre chaussure. C’est d’abord un produit fun, ludique et véritablement « coup de cœur », pas forcément destiné à être vendu chez des chausseurs mais plutôt dans des environnements qui lui ressemblent comme notre parc aquatique, en bord de mer, en boutiques de design, de technologie ou d’accessoires de mode… », déclare Lionel CARO, également dirigeant d’akOatys.

Cet article est classé dans Les Communiqués et a été consulté 3 330 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.