Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Piton de La fournaise, l’éruption du siècle, 5 ans déjà !

Le mardi 3 avril 2012, il y a 7 ans | @LeRédac | 5 623 vues

C’est le 2 avril 2007 qu’a débuté l’éruption du siècle au Piton de la Fournaise.  Cette troisième éruption de l’année  se déclare vers 10 heures dans l’enclos, côté Saint-Philippe.

ATT1269454

Une très grande fissure (orientée nord-ouest – Sud-est) longue d’un peu moins d’ 1 km avec des projections qui atteignent 50 mètres de haut apparait sur le rempart du Tremblet.

Les laves s’écoulent par deux bras, et elles semblent approcher rapidement de la nationale 2.  A midi, elles se trouvent déjà à moins de deux kilomètres. Du coup, les autorités décident d’interdire la circulation sur cette portion de la nationale 2.

15h30 : Les coulées de laves franchissent la RN2. Le tremor volcanique se stabilise, une activité sismique (moins intense qu’avant 10h00) continue d’être observée sous la zone sommitale du Piton de la Fournaise.

21h25: le bras sud de la coulée atteint l’océan indien !

ATT1269455

Le 3 avril des cheveux de Pélé – fines aiguilles de verre de lave étirée – sont retrouvés dans les hauts de Petite-Île. Quatorze collégiens de Saint Joseph sont  hospitalisés (incommodés par des émanations de dioxyde de soufre ). En début de matinée la sismicité sous le sommet s’intensifie. Plusieurs séismes de magnitude supérieure à 2 sont enregistrés. Ces séismes sont localisés sous le sommet du Piton de la Fournaise.

Le 4 avril le deuxième bras de coulée arrive à la mer, un troisième atteint la route nationale.

Le 5 avril  le tremor est en hausse régulière. Son niveau a doublé au cours des 12 dernières heures. Ceci se traduit par un débit de lave plus important et des fontaines plus hautes au point d’émission de lave.

IMG_3404

Le 6 avril le trémor éruptif a significativement augmenté, il est accompagné d’une intensification des coulées de lave. Les projections sur le site de l’éruption montent au moins à 100 m de hauteur. La route nationale est coupée sur environ un km de longueur. Un survol de l’hélicoptère de la gendarmerie en fin d’après-midi  permet de constater l’existence d’un effondrement de cinquante à cent mètres à l’intérieur du cratère, des laves encore rougeoyantes des précédentes éruptions sont visibles.

7 avril,  une diminution du trémor éruptif est observée, il atteint désormais un tiers de sa valeur maximale. Cette baisse du trémor est confirmée sur le terrain par une diminution de la hauteur des fontaines de lave qui atteignent désormais 40 à 50m de haut. Nous avions à l’époque eu la chance de survoler l’éruption en hélicoptère. Images à découvrir ci-dessous :

 

8 Avril, le trémor éruptif est au même niveau qu’au début de l’éruption. Des fontaines de laves d’une hauteur de 50 à 100 m sont visibles, selon l’activité. Aucune coulée de lave n’a été vue, possiblement en raison de coulées en tunnel.

DSC00728

10 avril , en un quart d’heure vers midi, baisse et fin du trémor, fin de l’éruption …
les éboulements des parois de l’intérieur du cratère Dolomieu se poursuivent.

12 avril, après un petit arrêt de 8 heures et des apparitions régulières toutes les 2 à 3 heures, le trémor éruptif est à nouveau stable. Des coulées très liquides allant jusqu’à la mer sont visibles dans le Grand Brûlé.

 

13 avril, la sismicité se produit en profondeur sous le Dolomieu, déstabilisant le « piston » entre la chambre magmatique et le sommet, aboutissant à un effondrement en profondeur, qui se répercute jusque la surface. Ceci augmente la pression sur la chambre magmatique et intensifie le débit de magma vers l’éruption.

14 avril, légère remontée du trémor, la sismicité sous le cratère Dolomieu est pratiquement continue. De belles projections de lave sont visibles depuis St-Philippe, les coulées sont très liquides.

NOEL ET VOLCAN 2205 066

15 avril,  dans l’Enclos, baisse de la hauteur des fontaines de lave. Dégazage constaté dans le cratère Dolomieu.

16 avril, une nouvelle coulée le long du Tremblet est à nouveau visible (incendies dans la végétation).

17 avril, la Soufrière est coupée en deux, ouverte sur le Cratère Dolomieu ! Une station de l’Observatoire volcanologique est tombée avec l’éboulement. Des séismes profonds sont enregistrés, cela pourrait indiquer une possible réalimentation des chambres magmatiques supérieures…

18 avril, baisse du trémor, toujours des séismes sous le Dolomieu, dont les parois continuent de s’effondrer.

19 avril, aucune activité visible dans le Grand Brûlé.

Du 20 au 28 avril, on observe de manière irrégulière des coulées de lave très fluide accompagnées par une sismicité soutenue sous le sommet du volcan. Les habitants du Tremblet subissent toujours les forts désagréments d’une éruption qui n’en finit plus: dioxyde de soufre, pluies acides, cendres et gaz…

Les incendies à répétition de la végétation aux abords du rempart du Tremblet exigent une présence permanente des pompiers; les plate-forme aménagées par la Préfecture ne sont pas encore ouvertes au public car les désagréments et les risques sont encore trop importants.

Dimanche 29 avril, Les coulées de lave ont été très abondantes la sismicité sous le sommet reste assez forte. Les routes avoisinantes sont recouvertes de cendre et de sable volcanique, le gaz et le dioxyde de soufre ambiants sont pénibles voire dangereux pour les personnes d’astreinte…

Sources et informations détaillées complémentaires : http://www.fournaise.info

Cet article est classé dans Activités Volcanique, Actualités et revue de web et a été consulté 5 623 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.