Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

La Gratuité de l’eau à La Réunion : un tabou ?

Le lundi 16 janvier 2012, il y a 7 années | @LeRédac | 4 354 vues

eau-la-reunionDepuis le mois de Décembre 2011, la préfecture de La Réunion a annoncé que 15 des 24 communes de l’île étaient soumises à des restrictions d’eau. Les communes de l’Est et du Sud sont celles prioritairement touchées par cet arrêté.

Étonnamment ce sont les régions de l’île habituellement les plus exposées à l’humidité qui souffrent de cette sècheresse.

Le basculement des Eaux d’Est en Ouest n’avait il pas pour vocation à transporter l’eau d’une région pluvieuse à région plus sèche ?

Cette situation qui risque de perdurer, avec les changements climatiques, nous amènera surement à nous interroger sur la géographie des réseaux d’eau dans l’ile mais aussi sur les usages de l’eau à La Réunion.

D’une population, d’un peu plus de 808 000 habitants, « victime » de coupures d’eau en pleine période cyclonique à une population de prés d’1 million d’habitants d’ici 15 ans il semble évident que les tensions sur l’accès à l’eau se feront de plus en plus fréquentes.

Outre un réseau d’irrigation à adapter à ce changement climatique, les coûts de la ressource et les coûts d’accès à la ressource eau devront être supportés par la population réunionnaise. Le prix moyen du M3 d’eau à La Réunion est d’environ 1,64euro/m3 alors qu’il dépasse les 3euros/m3 en France continentale et dans certains autres DOM. La quasi majorité des collectivités réunionnaises a fait le choix de déléguer la production et la distribution de l’eau a des sociétés privées – Cise Réunion (du groupe Saur) / Véolia Eau (du groupe Veolia Environnement) et la SAPHIR (SEM locale).

Ce choix, français, d’un système de Délégation de Service Public (DSP) de la production et la distribution de l’eau coûte plus cher aux usagers. Selon l’Institut Français de l’Environnement (IFEN), le prix du service de l’eau en moyenne est de 2,19 €/m3 quand il est géré en régie ; mais il est de 2,93€/m3 quand ce même service est géré par un opérateur privé (soit 34% de plus).

A La Réunion, les groupes comme Veolia (Véolia Eau) et Saur (La Cise) détiennent de vrais monopoles avec des contrats qui peuvent aller de 15 à 30 ans. En 2010, les communes des Avirons et de Sainte Marie ont démarré leur nouvelle DSP pour une durée respective de 10 et 12 ans. En 2006, l’association UFC Que Choisir a relevé de nombreuses surfacturations dans certaines grandes villes.

La Réunion n’est pas en reste avec des problèmes de surfacturation dans la commune de Saint Marie en 2010 et 2011 et sur la commune de Saint Paul avant la création de la Régie La Créole.

L’Office de l’Eau de La Réunion intègre une part proportionnelle, variable en fonction du volume d’eau utilisé par l’usager, dans le coût de l’eau. Si on part du principe que l’eau est une ressource universelle alors elle n’a pas de prix mais son accès « oui ».

Ce dont il est ici question c’est d’une gratuité relative et partielle de l’eau dans l’île.

La Coordination Eau île de France propose une tarification à 3 paliers et a le mérite de tendre vers une certaine équité quant au prix de la ressource eau.  La gestion publique de l’eau revient au cœur de certains débats publics mais aussi l’absence de remise en cause des services de l’accès au service de l’eau.  A La Réunion comme d’autres départements français, la gestion de l’eau souffre d’un grave déficit démocratique.

La Cour et les Chambres régionales des comptes regrettent que des pans entiers de la comptabilité des opérateurs privés délégataires de services publics échappent au droit de regard des usagers.

La mobilisation citoyenne doit s’intensifier afin que la collectivité, à savoir les usagers, se réapproprie le service public de l’eau.

La question de la gestion publique de l’eau est désormais un véritable phénomène de société et tout comme la question du logement ou encore du coût de la vie dans l’île celle-ci doit faire débat à La Réunion.

Retrouvez l’auteur sur son site Internet  :

Cet article est classé dans Actualités et revue de web, Economie et a été consulté 4 354 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.