Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Atelier des ailleurs. Deux artistes vont séjourner simultanément pendant trois mois dans l’archipel de Kerguelen.

Le jeudi 5 janvier 2012, il y a 8 ans | @LeRédac | 1 982 vues

L’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et la direction des affaires culturelles – océan Indien (Dac-oI) proposent une résidence exceptionnelle d’accueil d’artistes français et/ou étrangers sur le district de Kerguelen, l’ « Atelier des ailleurs ».

Deux artistes sélectionnés sur projet vont séjourner simultanément pendant trois mois sur la base scientifique de Port-aux-Français, dans l’archipel de Kerguelen : le photographe Klavdij Sluban, et le plasticien Laurent Tixador. Ils sont partis de La Réunion le 30 décembre dernier pour un retour en avril 2012.

(image Terres Australes et Antarctiques Françaises)

L’Atelier des ailleurs

Avec le soutien d’Air France, les deux Lauréats de l’ « Atelier des ailleurs », Klavdij Sluban et Laurent Tixador, se sont rendus à La Réunion pour embarquer à bord du Marion Dufresne, navire ravitailleur des TAAF, ce 30 décembre 2011. Au terme d’une traversée de dix jours, ils atteindront Port aux Français sur Kerguelen où ils séjourneront en compagnie des scientifiques et logisticiens jusqu’en avril 2012. Ils bénéficieront chacun d’une bourse de 5 000 euros.

(image Terres Australes et Antarctiques Françaises)

Bien que ne soit pas attendue obligatoirement une production artistique illustrative ou descriptive du motif, cette résidence doit contribuer à mieux faire connaître les Terres australes et antarctiques françaises. Les projets réalisés seront présentés à leur retour sur l’île de La Réunion, puis dans des centres d’art en France et à l’étranger. L’administration des TAAF éditera également des timbres poste à partir de la proposition de ces artistes.

(image Terres Australes et Antarctiques Françaises)

L’intention

L’initiative de cette résidence traduit la volonté d’inscrire l’art dans le contexte des derniers territoires préservés de l’activité humaine. La nature et sa préservation sont aujourd’hui un enjeu et une source d’inspiration pour l’art et la création. Occasion unique de renouer avec la conception séculaire du voyage initiatique, l’ « Atelier des ailleurs » permet à des artistes de délocaliser leur pratique dans des conditions de création et de recherches inédites. Plus généralement, il offre l’opportunité aux scientifiques et aux artistes d’interroger leur démarche respective.

Les TAAF

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel de Crozet, l’archipel des Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la Terre Adélie et les îles Éparses (Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion). Depuis leur découverte, ces îles ont connu une histoire marquée par de multiples tentatives de mise en valeur (élevage du mouton et usine baleinière à Kerguelen, conserverie de langoustes à Saint-Paul…), qui toutes échouèrent, quelquefois tragiquement. Aujourd’hui, les districts subantarctiques n’ont pas de population permanente, mais accueillent selon les bases de 30 à 100 personnes (scientifiques et personnels techniques) qui y séjournent de six mois à un an. Les îles Éparses accueillent des garnisons militaires et des météorologues relevés tous les 30 à 45 jours.

(image Terres Australes et Antarctiques Françaises)

L’appel à candidature

Lancé en juillet 2011, l’appel à candidature international de l’ « Atelier des ailleurs » s’adressait aux artistes-auteurs individuels du spectacle vivant, plasticiens ou écrivains (romancier, poète, dramaturge, chorégraphe compositeur, dessinateur, plasticien, créateur d’œuvre numérique, photographe, sculpteur, etc.). Les candidats étaient invités à adresser un projet d’auteur qui propose une articulation pertinente entre leur pratique professionnelle et le contexte particulier des Kerguelen. 440 artistes ont répondu avant le 30 septembre, parmi lesquels beaucoup revendiquent une aspiration à l’aventure et au défi individuel ou collectif. Cet enthousiasme révèle le potentiel d’imaginaire que suscitent ces terres du bout du monde.

Si 85% sont français, dont 6,5% de La Réunion, 15% d’entre eux vivent et travaillent en Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Brésil, Canada (Québec), Congo, Espagne, îles Loyauté, Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Serbie, Slovénie, Suisse, et Thaïlande. Âgés de 19 à 80 ans, les candidats dont la moyenne d’âge est de 37 ans, comptent 42% de femmes. Une majorité de projets relève des arts visuels (70%) mais le jury a également apprécié des projets de haut niveau dans d’autres domaines.

Le jury

Composé de quatre représentants de l’État (ministère chargé de l’Outre-mer, TAAF, ministère de la Culture et de la Communication, Dac-oI) et de quatre personnalités venues du monde artistique (Erika Hoffmann, Caroline Smulders, Isabelle Gaudeffroy et Antoine De Galbert) le jury s’est réuni le 20 octobre à Paris pour sélectionner les deux lauréats. Deux suppléantes avaient également été désignées : Marie Reinert et Sylvie Bonnot. Elles étaient appelées à remplacer le ou les lauréats en cas de désistement ou d’inaptitude à la suite des visites médicales obligatoires pour cette résidence. Elles seront accueillies en résidence de création au Lieu d’art contemporain (LAC) de La Réunion au cours de l’année 2012.

Cet article est classé dans Actualités et revue de web, Terres australes et antarctiques françaises et a été consulté 1 982 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.