Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Au large de la centrale de Fukushima, les baleines sont radioactives…

Le mercredi 13 juillet 2011, il y a 6 années | @LeRédac | 1 295 vues

Tout juste quatre mois après le séisme et le tsunami qui ont ravagé les côtes nord-est du Japon, la centrale nucléaire de Fukushima, détruite, vomit encore chaque jour d’importantes quantités de radioactivité dans l’environnement. Au large des restes de la centrale de Fukushima, les éléments radioactifs apportés à l’océan par les fuites et les rejets d’eau de refroidissement contaminent les organismes marins. Jusqu’aux baleines relate le site internet Futura Science.

Photo 303

Photo d’archives – La P’tite Gazette – St Gilles

Pour l’instant, en plus des détections directes d’iode 131, de césium 134 et de césium 137 dans l’eau de mer à 40 kilomètres de la centrale, ce sont les algues qui inquiètent : comme les champignons sur la terre ferme, les algues concentrent fortement les radio-éléments. Et les grands mammifères marins avalent quotidiennement des tonnes de petits organismes qui se nourrissent de ces algues…

Mi-juin, dix-sept baleines ont été abattues au large d’Hokkaido dans le cadre du « programme de recherche » japonais sur les cétacé – une couverture pour de la chasse commerciale. Après analyse de six d’entre elles, deux se sont révélées contaminées au césium. Le gouvernement a interdit la pêche autour de la centrale. Les autorités et les responsables des pêcheries effectuent des contrôles du niveau d’irradiation de la pêche le long de la côte.

Alors que se tient ces jours-ci la 63e Commission Baleinière Internationale le Futura science note ironiquement que pour une fois, les fameux prélèvements scientifiques de baleines du programme de recherche japonais auront servi à quelque chose…

Si des tentatives de Tepco et d’Areva sont encore en cours pour limiter les rejets et colmater les fuites, la centrale ne peut pas être étanche. Or, il faut continuer à refroidir les cœurs et le combustible usé. Alors des tonnes d’eau radioactive s’écoule toujours en mer. Personne n’y peut rien…

Ailleurs sur le Web

Cet article est classé dans Actualités et revue de web, International et a été consulté 1 295 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.