Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

Comment sont choisis les noms des systèmes dépressionnaires tropicaux ?

Le mercredi 9 février 2011, il y a 6 années | @LeRédac | 2 577 vues

Actuellement Météo France suis un système dépressionnaire. Si celui-ci atteint le stade de tempête tropical il sera sans doute baptisé “Bingiza” ! Dans le Sud-Ouest de l’océan Indien, les systèmes dépressionnaires tropicaux reçoivent des noms dès lors qu’ils atteignent le stade de tempête tropicale modérée (vents moyens sur 10 minutes excédant les 33 nœuds).

gamede

Les noms sont choisis sur des listes alphabétiques pré-définies, sachant que l’on démarre systématiquement à la lettre A pour le premier système baptisé d’une saison et que, normalement, un prénom utilisé ne l’est qu’une seule fois (ce qui n’a en pratique pas toujours été le cas).

Jusqu’à la saison 1999-2000, les prénoms étaient exclusivement féminins, depuis ils sont mixtes. Les procédures de sélection des prénoms ont varié dans le temps : dans les années 80-90, par exemple, les prénoms étaient choisis à tour de rôle par les Services Météorologiques de la zone pour plusieurs années (Madagascar à la fin des années 80-début des années 90, les Seychelles à la fin des années 90 par exemple).

Depuis la saison 2000-2001, les prénoms figurant sur les listes comprennent des prénoms issus des différents pays membres du Comité des Cyclones Tropicaux du Sud-Ouest de l’Océan Indien (qui comprend 15 pays membres, la majorité d’Afrique australe), étant choisis de manière consensuelle lors du Comité des Cyclones tropicaux (qui se tient habituellement tous les deux ans) et ce en équilibrant les prénoms issus des différents pays.

Les Noms de la saison en cours … 

  • Abele, nom proposé par le Lesotho (M) qui avait atteint le stade de cyclone tropical le jeudi 2 décembre 2010
  • Bingiza, nom proposé par le Malawi (F) celui-ci pourrais être le prochain …
  • Cherono, nom proposé par le Kenya (F)
  • Dalilou, nom proposé par les Comores (M)
  • Elvire, nom proposé par Maurice (F)
  • Francis, nom proposé par les Seychelles (M)
  • Giladi, nom proposé par la Tanzani (F)
  • Haingo, nom proposé par Madagascar (F)
  • Igor, nom proposé par la France (M)
  • Jani, nom proposé par le Botswana (M)
  • Khabonina, nom proposé par le Swaziland (F)
  • Lumbo, nom proposé par le Mozambique (M)
  • Maina , nom proposé par le Zimbabwe (F)
  • Naledi , nom proposé par l’Afrique du Sud (F)
  • Onani, nom proposé par le Malawi (F)
  • Paulette, nom proposé par les Seychelles (F)
  • Qiloane, nom proposé par le Lesotho (M)
  • Rafael, nom proposé par la France (M)
  • Stella, nom proposé par l’Afrique du Sud(F)
  • Tari, nom proposé par les Comores (M)
  • Unjaty, nom proposé par Madagascar (F)
  • Vita, nom proposé par la Tanzani (M)
  • Willy, nom proposé par le Maurice (M)
  • Ximene, nom proposé par le Mozambique (M)
  • Yasmine, nom proposé par le Kenya (F)
  • Zama, nom proposé par le Swaziland (M)

big1

Photo source : http://www.tibleu.com/hommes/hur_hunt.htm

Les cyclones tropicaux, aussi nommés ouragans dans l’Atlantique nord, le golfe du Mexique et l’est du Pacifique nord ou typhon dans l’ouest du Pacifique nord et la Mer de Chine méridionale, se forment au-dessus des eaux chaudes des mers tropicales et puisent leur énergie dans la chaleur latente de condensation de l’eau.

Plusieurs conditions sont nécessaires à la formation d’un tel cyclone :

  • La température de la mer doit être supérieure à 26 °C, sur une profondeur d’au moins 50 mètres, à l’endroit de la formation de la dépression qui deviendra cyclone.
  • Être suffisamment éloigné de l’équateur pour que la force de Coriolis puisse agir (5 à 10° de latitude).
  • Les vents aux différents niveaux de l’atmosphère doivent être de direction et de force homogènes dans la zone de formation du cyclone. Si les vents de haute altitude soufflent de manière très différente des vents de basse altitude, la formation du cyclone sera contrariée.

cyclone_16

Photo source et plus d’infos : http://www.futura-sciences.com

Le dégagement de chaleur latente dans les niveaux supérieurs de la tempête élève la température à l’intérieur du cyclone de 15 à 20 °C au-dessus de la température ambiante dans la troposphère à l’extérieur du cyclone. Pour cette raison, on dit des cyclones tropicaux qu’ils sont des tempêtes à « noyau chaud ». Notons toutefois que ce noyau chaud n’est présent qu’en altitude – la zone touchée par le cyclone à la surface est habituellement plus froide de quelques degrés par rapport à la normale, en raison des nuages et de la précipitation.

Les différentes classifications

Ci dessous les différentes classifications utilisées afin de différencier les systèmes tropicaux suivant la puissance de leur vent. Le critère de cette classification est le maximum de vent près du centre, les vitesses de vents sont des vitesses de vent moyennées sur 10 minutes. Les rafales associées peuvent dépasser de 50% ces valeurs

  • zone perturbée : zones de basses pressions sans véritable organisation
  • perturbation tropicale : zone dépressionnaire présentant une convection renforcée et une circulation tourbillonnaire dans laquelle les vents n’excèdent pas 50 km/h
    (force 6 Beaufort)
  • dépression tropicale : système où la convection est organisée et la circulation cyclonique caractérisée; les vents près du centre sont compris entre 51 et 62 km/h
    (grand frais, force 7 Beaufort)
  • tempête tropicale modérée : système où les vents près du centre sont compris entre 63 et 88 km/h (coup de vent, force 8 ou 9 Beaufort)
  • forte tempête tropicale : système où les vents près du centre sont compris entre 89 et 116 km/h (tempête ou forte tempête, force 10 ou 11 Beaufort)
  • cyclone tropical : système où les vents près du centre sont compris entre 117 (ouragan, force 12 Beaufort) et 167 km/h
  • cyclone tropical intense : système où les vents près du centre sont compris entre 168 et 213 km/h
  • cyclone tropical très intense : système où les vents près du centre sont supérieurs à 214 km/h
  • dépression subtropicale : système hybride présentant au cours de son existence des caractéristiques tantôt des systèmes dépressionnaires tropicaux,
    tantôt des systèmes dépressionnaires de type polaire

Source :

Cet article est classé dans Actualités et revue de web, Météo et a été consulté 2 577 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.