Actualités et revue de presse de L’ Île de La Réunion depuis 2003 Soumettre un communiqué de presse
La Ptite Gazette de l' Île de La Réunion

La Guadeloupe se révolte ! Et la Réunion c’est pour quand ?

Le lundi 26 janvier 2009, il y a 11 ans | @LeRédac | 1 176 vues

Environ 8.000 manifestants selon la préfecture, plus de 10.000 selon des journalistes sur place, ont parcouru les rues de Pointe-à-Pitre samedi, au cinquième jour de la la grève générale « contre la vie chère » qui paralyse la Guadeloupe depuis mardi.

Tout au long d’un parcours de plusieurs kilomètres, les manifestants scandaient en chantant « La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup a pa ta yo: yo péké fè sa yo vlé an péyi an-nou » (La Guadeloupe nous appartient, elle ne leur appartient pas: ils ne feront pas ce qu’ils veulent dans notre pays). Aucun incident n’a été signalé.

Le Collectif contre l’exploitation outrancière (« Lyannaj kont pwofitasyon », LKP) qui regroupe la quasi-totalité des syndicats insulaires ainsi que des partis politiques et associations culturelles, a accepté de participer samedi après-midi à une table ronde organisée par le préfet, Nicolas Desforges.

Les présidents des Conseils régional et général, les parlementaires et le patronat local ont confirmé leur participation à cette première prise de contact depuis le début de la grève générale organisée par le LKP.

Ici à l’ île de la Réunion l’information est passé quasi inaperçu, peut être que les décideur locaux et les médias préfèrent ne pas mettre le feu au poudres. Est-ce du aux appels répétés à l’extension du mouvement dans les autres Dom-Tom ? Y aurait-il « collusion implicite » pour éviter cette propagation du mouvement ?

Source de l’infos et suite de l’article : http://www.liberation.fr/societe/0101314445-la-guadeloupe-toujours-paralysee

A lire aussi :

Merci à Rémi VOLUER
Le Rédac

Cet article est classé dans Actualités et revue de web, Société et a été consulté 1 176 fois.Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.